lundi 8 octobre 1990

 

Conférence de presse de François Mitterrand : il faut une conférence internationale sur tout le Proche-Orient.
Le président français estime que la réunion d’une Conférence internationale sur les problèmes du Moyen-Orient constitue la seule réponse adaptée au conflit israélo-palestinien. Le chef de l’Etat déclare au cours de la conférence de presse tenue à l’Elysée à l’issue d'un sommet franco-italien : "Nous avons proposé une conférence internationale sur les relations entre Israël et les Palestiniens. Elle a trouvé une nouvelle actualité comme méthode d’approche pour l’ensemble des problèmes du Proche et du Moyen-Orient. Ces événements ne peuvent que me confirmer qu’il faut trouver une issue où le dialogue l’emporte sur la violence. Et je n’en vois guère d’autres dans les dispositions où je vois ceux qui se combattent." Il ajoute que si ces incidents ne sont pas contingents, ils ne constituent cependant pas à ses yeux l’ouverture d’un "2ème front" en plus de la crise du Golfe.

En bref :
   

3 bateaux (britannique, américain et australien) interceptent 2 cargos irakiens. Selon Londres, l'un d'eux, le Tadmur, violait l'embargo.

Des Tornado britanniques expédiés au Proche-Orient quittent leur base de Laarbrüch (Allemagne de l'Ouest) pour la base aérienne de Tabouk (Arabie Saoudite).

La Belgique et les Pays-Bas décident d'évacuer leurs ambassades de Koweït-City.

Les commandants en chef des contingents syrien et égyptien présents en Arabie Saoudite excluent toute participation à des actions offensives contre l'Irak.

Départ pour Al-Ahsa de 8 avions français Mirage 2000, Mirage F-1CR et C-135FR.

Il a dit :
 
Attentats :

James Baker, secrétaire d'Etat américain : Il n'y a "pas de lien" entre le conflit israélo-palestinien et la situation dans le Golfe, mais Washington continuera de "travailler en vue d’un processus de paix".

 

Grèce : Le gouvernement renforce les mesures de sécurité autour des bases de l’OTAN par crainte d’attentats terroristes.

 

 

Chronologie des événements - octobre 1990

Les porte-avions américains arrivent dans le Golfe tandis que l'aviation française s'installe à Al-Ahsa. Le Japon n'enverra pas de forces en Arabie. Alors que plusieurs ambassades européennes de Koweït-City ferment leurs portes, François Mitterrand se rend en visite officielle dans le Golfe. L'inquiétude s'installe en Israël, les distributions de masques à gaz débutent.

Les otages occidentaux sont libérés au compte-gouttes. Les otages italiens entament une grève de la faim. Pour accélérer les libérations, les personnalités européennes et japonaises se bousculent à Bagdad.
La France lance l'opération Métaye au Qatar.

Coup de théâtre dans la crise des otages : Bagdad annonce la libération de tous les otages français au nom de "l'amitié franco-irakienne". Quant au sort des autres otages, l'inquiétude demeure...

 

 

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


La crise du Golfe (26 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 8 octobre 1990