samedi 11 août 1990

Pont aérien entre les Etats-Unis et l'Arabie Saoudite.
Certains responsables du Pentagone affirment que le nombre de soldats américains pourrait bientôt atteindre 250.000, soit un tiers des effectifs de l'armée américaine à déplacer à plus de 13.000 km des USA. Pour permettre ce déploiement exceptionnel, un gigantesque pont aérien a été mis en place : un avion américain se pose toutes les 10 minutes sur le sol saoudien, et les avions géants C-5 Galaxy effectuent un ballet incessant pour amener des centaines de GI's chaque jour. Les chars américains devraient être apportés par voie maritime dans 3 semaines. Le général Hansford Johnson, chef de la logistique, dira plus tard : "C'est le pont aérien le plus important jamais entrepris par les États-Unis sur une aussi courte période." 95% des avions C-5 Galaxy (110 tonnes de fret) et C-141 Starlifter (35 tonnes de fret) du Military Airlift Command sont mobilisés pour cette opération. Les premières femmes soldats américaines sont également arrivées dans le Golfe, malgré les lois religieuses de l'Arabie, qui leur interdisent de circuler en short, ou à bras nus, de conduire tout véhicule, de se maquiller et de se promener seules. Dès leur arrivée à Dhahran, les femmes de l'armée de terre, équipées de fusils-mitrailleurs M-16, ont si favorablement impressionné les autorités saoudiennes que le roi Fahd a décidé de recruter, pour la première fois, des femmes pour sa propre armée.

La Grande-Bretagne envoie ses boys en Arabie Saoudite.
La Grande-Bretagne lance son opération militaire Granby (déploiement de forces aériennes et navales dans le Golfe) la plus importante depuis la campagne des Malouines en 1982. Les 12 premiers Tornado britanniques arrivent à Dhahran. Ils viennent du Squadron 5 et du Squadron 29 basés à Akrotiri (Chypre), où ils participaient à une campagne de tir. Ces appareils, regroupés dans le cadre d'une unité désignée sous le nom de détachement de Coningsby, effectueront leur première patrouille de combat aérien dès demain. 22 Jaguar GR Mk 1A britanniques quittent également leur base de Coltishall (Norfolk) pour gagner Thumrait (Oman). De son côté, l'Egypte aussi envoie un contingent pour l'Arabie Saoudite.

Discours du roi Hussein de Jordanie : non à l'ingérence américaine.
Le roi Hussein de Jordanie exprime l’espoir qu’il ne sera pas trop tard pour éviter le pire, tout en soulignant qu’il ne voit "pas d’issue au processus enclenché". Le souverain jordanien réitère son opposition à la présence de troupes occidentales, notamment américaines, sur le sol saoudien. Le roi Hussein fait état d’un "très sérieux malentendu" à ce sujet avec les USA dont il est pourtant un allié traditionnel. Il estime que Washington pourrait tenter de "rétablir sa présence physique et sa domination dans la région". Il y a "une lutte pour contrôler les sources d’énergie" au Proche-Orient, souligne-t-il.

En bref :
   

Des milliers de Palestiniens manifestent au Liban, dans le camp de réfugiés d'Ain al-Hiloueh, près de Saïda, aux cris de "Nous sacrifierons notre sang et notre âme pour Saddam".

Le FLN, parti au pouvoir en Algérie, considère que dans le Golfe, l'intervention étrangère complique dangereusement les les problèmes entre pays arabes.

Au Koweït, le Conseil de Commandement révolutionnaire irakien adopte une résolution introduisant la peine de mort pour le stockage de vivres dans un but commercial.

Un otage britannique est abattu par balles par des soldats irakiens. Douglas Croskery, homme d'affaires, tentait de franchir la frontière saoudienne avec 2 autres Britanniques lorsqu'une patrouille irakienne l'a tué. L'ambassade de Grande-Bretagne au Koweït adresse une protestation officielle au gouvernement irakien après avoir tenté sans succès de récupérer le corps de la victime.

Ils ont dit :
   

Zine el Abidine ben Ali, président de Tunisie : "Même s’il existait une menace (irakienne), le recours aurait dû être fait, en premier lieu et essentiellement - conformément aux valeurs arabo-islamiques et aux textes de la Ligue arabe - aux pays arabes afin que leurs troupes s’interposent entre les parties en conflit".
Sid-Ahmed Ghozali, ministre algérien des Affaires étrangères : Les décisions du sommet arabe "ne répondent pas à ce que nous avons demandé au Conseil des ministres". Au Conseil des ministres du Caire, "nous avions appelé à un sommet pour essayer de trouver une solution arabe négociée et pacifique", et "nous avions rejeté à priori toutes les interventions directes ou indirectes d’étrangers dans la recherche de solutions".
Hassan II, roi du Maroc : "Aucun soldat marocain n’a été jusqu’à présent dépêché en Arabie Saoudite".

 

 

 

 

 

Chronologie des événements - août 1990

L'Irak menace l'Arabie Saoudite. La communauté internationale réagit : l'ONU condamne l'invasion et les Américains déclenchent l'opération Bouclier du désert. L'Irak répond en prenant plusieurs milliers d'Occidentaux en otages.

L'ONU décrète un embargo contre l'Irak alors que la coalition anti-irakienne se construit. Alors que les USA renforcent leurs troupes dans le Golfe, la Ligue Arabe s'oppose à l'Irak.

En Irak et au Koweït occupé, les otages deviennent boucliers humains, provoquant l'inquiétude du monde entier. De son côté, l'armée irakienne assiège les ambassades occidentales au Koweït. L'ONU renforce donc l'embargo et autorise le recours à la force pour le faire respecter.

Le Koweït devient une province de l'Irak. Des personnalités occidentales se rendent à Bagdad. L'ONU et l'URSS tentent des médiations. En signe de bienveillance, l'Irak libère quelques otages.

 

septembre 1990

Gallerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Opération Bouclier du Désert (11 minutes)
Edition spéciale "Crise du Golfe" (extrait 1)
TV3 - Télévision néo-zélandaise (extrait en anglais) - 11 août 1990


Opération Bouclier du Désert (7 minutes)
Edition spéciale "Crise du Golfe" (extrait 2)
TV3 - Télévision néo-zélandaise (extrait en anglais) - 11 août 1990


Préparatifs à bord du Clemenceau  (26 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 11 août 1990


La crise du Golfe (14 minutes)
ARD - Télévision allemande (extrait en allemand) - 11 août 1990