dimanche 3 février 1991

L'aviation alliée effectue 3.000 sorties. 4 soldats américains sont portés disparus, et 4 autres sont tués dans des accidents. Un hélicoptère Cobra américain s'écrase dans le désert saoudien. 25 unités de la flotte irakienne sont "neutralisées".

 

A Khafji, des GI's ont été tués par des tirs américains.
L'enquête ordonnée après la bataille de Khafji concernant la mort mystérieuse de 7 soldats américains se termine. Il s'agit bien d'un missile américain qui a tué ces soldats ! Un appareil de l'US Air Force, un A-10 Thunderbolt, a lancé par erreur un missile sur le blindé léger dans lequel se trouvait 7 soldats américains. Ils ont été les premiers soldats alliés à mourir lors d'opérations terrestres depuis le début de la guerre. "Ce sont des choses qui peuvent se produire dans la confusion d'un affrontement majeur" a souligné le général Schwarzkopf. Afin d'éviter que cet "incident regrettable et très mauvais pour le moral des hommes" ne se reproduise, le général a ordonné qu'un morceau de tissu de couleur vive (en l'occurrence rouge) soit accroché sur tous les véhicules alliés circulant dans les zones de combat.

Des centaines de personnes fuient Bagdad sous les bombes.
En quelques heures, ce sont plus de 1.400 réfugiés jordaniens, syriens, libanais et yéménites qui franchissent la frontières jordanienne. Ils fuient Bagdad et ses bombardements quotidiens. En état de choc, ils racontent aux autorités locales l'angoisse qu'ils ont vécue sur le trajet de Bagdad à la frontière jordanienne : l'autoroute étant rendue presque impraticable par les bombardements alliés, ils ont dû zigzaguer entre les cratères d'obus. Et en pleine nuit, un avion allié a ouvert le feu sur le convoi de civils, sans toutefois les atteindre. Depuis le début de la guerre, 5 chauffeurs de camions-citernes ont été tués par les avions alliés sur cerre même autoroute.

Manifestation pro-Saddam au Maroc.
300.000 personnes manifestent à Rabat (Maroc) pour exprimer leur soutien à l'Irak, aux cris de "Bush assassin ! Mitterrand son chien !" Il s'agit de la première manifestation pro-irakienne autorisée par le gouvernement marocain depuis le déclenchement des hostilités. La foule rassemblée lors de cette "marche de solidarité avec le peuple frère" agite des portraits de Saddam Hussein et de Yasser Arafat et quelques SCUD en papier mâché.

Alerte aux SCUD en Arabie Saoudite.
L'Irak lance un missile SCUD sur l'Arabie Saoudite. C'est le 14ème depuis le début de la guerre et le premier depuis 4 jours. Il est intercepté par un missile Patriot. Mais les débris causés par leur destruction retombent sur un quartier résidentiel de Riyad, faisant 29 blessés (dont 14 Saoudiens, 6 Jordaniens, 4 Syriens, 3 Yéménites), dont 1 femme et 7 enfants. 2 maisons sont détruites et des pans entiers des murs des bâtiments voisins se sont effondrés.

Des entreprises allemandes ont collaboré avec l'Irak.
Cette fois, c'est au tour de deux autres fleurons de l'industrie allemande d'être accusés d'avoir brisé l'embargo international envers l'Irak. Thyssen et Siemens auraient vendu du matériel d'armement et des composants électroniques... comme 20 autres sociétés allemandes figurant sur la liste publiée il y a quelques jours à Bonn. Le gouvernement a d'ores et déjà annoncé des sanctions contre ces sociétés.

Disparition de matériel militaire américain.
Des policiers de l'armée américaine enquêtent sur la disparition d'une cinquantaine de véhicules militaires américains, essentiellement des Jeep et des camions, garés dans un entrepôt, en Arabie Saoudite. Croyant au départ avoir affaire à un commando irakien infiltré en Arabie Saoudite, il s'agirait en fait de soldats alliés recourant au système D pour récupérer des pièces détachées pour réparer leurs propres véhicules !

Le carnaval de Venise annulé pour cause de guerre.
Aujourd'hui devait avoir lieu l'un des plus célèbres carnavals du monde : celui de Venise. En raison "de la situation internationale", les autorités italiennes n'ont pas voulu prendre de risque et ont préféré l'annuler. Le conseil municipal de Venise a quand même maintenu la "colombina", l'envol de colombes qui ouvre habituellement le carnaval. Cet envol a eu lieu "comme un message de paix pour le monde entier".

En bref :
   

18 jours après le début de l'opération Tempête du Désert, les Alliés franchissent le cap des 41.000 sorties aériennes, soit en moyenne 2.270 sorties quotidiennes. Près de 800 soldats irakiens ont été faits prisonniers. Le Pentagone reconnaît également 10 soldats alliés aux mains des Irakiens : 7 Américains, 2 Britanniques et 1 Italien.

Israël se prépare déjà à l'après-guerre. Rehavam Zeevi, chef du mouvement d'extrême droite Moledeth, est désormais membre du gouvernement. Une nomination très critiquée.

Par crainte d'attaques chimiques, le gouvernement britannique ordonne la vaccination immédiate de ses 30.000 soldats contre... la peste ! Un médecin de l'armée de Sa Majesté précise : "Chaque militaire est libre de se soumettre ou non à la piqûre. Je n'aurais jamais imaginé qu'en cette fin du XX° siècle je serais en train de vacciner des hommes contre la peste !"

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Sid Ahmed Ghozali, en visite à Paris, affirme au Grand Jury RTL-Le Monde qu'il y a déjà des milliers de morts civils en Irak. Cette information lui a été donnée par Téhéran.

Réunion à Bahreïn d'experts occidentaux pour étudier les moyens de lutter contre la marée noire. Selon leurs estimations, le volume total du brut déversé serait de 500.000 tonnes, soit deux fois l'Amoco Cadiz.

Selon des officiers américains qui souhaitent rester anonymes, la force de frappe des Irakiens a été réduite de beaucoup grâce à l'efficacité des patrouilles anti-SCUD qui sont en permanence au-dessus de l'Irak et attaquent les rampes de lancement quand elles sont repérées.

Le général Freddy Zach, haut responsable de l'administration civile dans les Territoires occupés de Cisjordanie et de Gaza, indique que la distribution de masques à gaz aux 1.700.000 Palestiniens de cette région mettra des mois.

Plusieurs milliers de pacifistes se rassemblent pour protester contre la guerre à Madrid, Cadix, Londres et Glasgow.

Ils ont dit :
 
Sondages :

François Léotard, député UDF du Var : Après la guerre du Golfe, "plus rien ne sera comme avant " (radio française RMC).
82.000 Turcs ont reçu un masque à gaz. Pour répondre à l'inquiétude du reste de la population, un membre du gouvernement turc conseille : "En cas d'attaque chimique, prenez une serviette, trempez la dans l'eau de vaisselle, et mettez-la sur votre visage." Une recette efficace et pas chère qui, dit-il, vaut les masques à gaz...
Général Nahman Shaï, porte-parole de l'armée israélienne : "L'infrastructure nucléaire de l'Irak a été détruite à 50%".
Les autorités irakiennes agitent la menace de nouveaux attentats terroristes et préviennent les Alliés que "la cible ne se limitera pas cette fois aux soldats des Etats-Unis, aux mercenaires de leurs alliés ou à leurs collaborateurs dans les terres saintes de la péninsule arabe."

 

Sondage BVA - 7 sur 7 : Ll'événement le plus important de la semaine est la marée noire, et passe avant la démission de Jean-Pierre Chevènement.
Sondage SOFRES - Le Figaro Madame : 76% des adolescents français approuvent l'intervention alliée et 68% la participation de la France. 48% d'entre eux pensent qu'il s'agit de libérer le Koweït et 39% que c'est pour maintenir notre approvisionnement en pétrole.

Attentat :

 Yemen : Un attentat à la bombe vise les locaux de l'ambassade de France à Sanna. Il n'y a que des dégâts mineurs dans les jardins de la chancellerie.

Chronologie des événements - février 1991

Les bombardements sur l'Irak s'intensifient et les alertes aux SCUD s'enchaînent en Israël et en Arabie Saoudite. Une enquête est lancée après la mort mystérieuse de GI's à Khafji. L'Iran tente des médiations entre l'Irak et les Alliés et propose une conférence de paix à Téhéran. A la demande de George Bush, Colin Powell et Dick Cheney sont en visite dans le Golfe.

Les artilleries alliées se massent le long de la frontière irakienne pour préparer l'offensive terrestre. Des polémiques éclatent en Occident après le bombardement par les Alliés d'une étrange usine de lait en poudre et d'un abri anti-aérien dans le quartier d'Amriya, à Bagdad. A Tel-Aviv, désertée par sa population, les alertes aux SCUD sont quotidiennes. Alors que tout le monde s'attend au déclenchement de l'offensive terrestre, Saddam Hussein se dit prêt à évacuer le Koweït. Sous certaines conditions...

La Turquie reçoit des renforts de l'OTAN pour faire face à une éventuelle attaque de l'Irak. Les médias français se plaignent de la censure imposée par les autorités françaises. Jamais auparavant un conflit n'avait été aussi médiatisé et censuré... L'URSS tente un plan de paix entre l'Irak et les Alliés.
Pendant que le choléra et les pénuries de nourriture font leur apparition à Bagdad, Washington adresse un ultimatum à Bagdad...

Après l'expiration de l'ultimatum, les Alliés lancent une vaste offensive terrestre. Les Américains attaquent la Garde républicaine irakienne, les Britanniques visent Bassorah et les Français prennent As-Salman. Les Saoudiens et les Koweïtiens libèrent Koweït-City. Après 4 jours de guerre, l'armée irakienne est balayée et le Koweït est libéré.

 

Gallerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Nouvelle attaque française en Irak (27 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 3 février 1991


Le stress des soldats américains (2 minutes)
ABC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 3 février 1991


Interview du général P. de la Billière (2 minutes)
TVNZ - Télévision néo-zélandaise (extrait en anglais) - 3 février 1991


La guerre du Golfe (4 minutes)
AFRTS - Télévision de l'US Army (extrait en anglais) - 3 février 1991