vendredi 1 février 1991

L'aviation alliée effectue 2.000 sorties. 16 soldats alliés sont portés disparus. Un C-130 Hercules américain est abattu. Côté irakien, 30 soldats sont tués, 33 autres blessés et plus de 400 sont faits prisonniers.



Et depuis le début des hostilités :
- L'aviation alliée a effectué 35.000 missions
- 98 avions irakiens sont réfugiés en Iran
- Les Alliés ont perdu 27 avions (18 américains, 6 britanniques, 1 saoudien, 1 italien, 1 koweïtien)
- Les Alliés ont capturé 691 soldats irakiens

 

Empêcher Israël de riposter.
Pour contraindre Israël à ne pas riposter aux attaques de l'Irak, Washington refuse de donner aux autorités de Tel-Aviv le code secret qui permettent aux aiguilleurs du ciel alliés d'identifier tout appareil dans la zone de combat, où évoluent en permanence des centaines d'avions. Sans ces codes IFF (Identification Friend or Foe), un appareil israélien serait pris pour un avion irakien et serait immédiatement abattu.

L'aviation américaine détruit une colonne de blindés irakiens.
D'après l'état-major américain, une colonne de blindés irakiens de 20 km de longueur (de 800 à 1.000 chars et 65.000 hommes) se dirigeant vers la frontière saoudienne sont interceptés par des bombardiers américains B-52 (dont les tapis de bombes recouvrent en un seul passage une superficie de 700 m sur 2.000 m) A-10 et des hélicoptères Cobra, entre les villages koweïtiens d'Umm Hujuf et Wafra. D'après les Américains, les Irakiens, mieux préparés à la guerre terrestre qu'aérienne, veulent déclencher prématurément une offensive terrestre contre les Alliés.

Départ de renforts français pour le Golfe.
Le général Jean Fleury, chef d'état-major de l'armée de l'air française, arrive à Al-Ahsa (Arabie Saoudite) pour une visite d'inspection. De son côté, le gouvernement français annonce le départ prochainement de nouveaux renforts navals pour le Golfe. Des chasseurs de mines vont partir dans 3 jours pour la Mer Rouge, alors que le porte-avions Clemenceau (transformé en porte-hélicoptères) prendra position en Méditerrannée occidentale.

La débâcle des Alliés selon Radio-Bagdad.
Les soldats alliés "ont filé devant nos héros combattants comme des femmelettes". La radio irakienne qui émet sur les ondes de l'ancienne radio d'Etat koweïtienne diffuse de nouveaux programmes, pour remonter le moral des troupes irakiennes, pilonnées nuit et jour par les Alliés. Entre des chants patriotiques ou des poèmes à la gloire de Saddam Hussein, le présentateur vedette de cette nouvelle radio répète inlassablement, à propos des Alliés et de leur repli à Khafji :"Regarde Rambo qui fuit, la queue entre les jambes... Ces fils de putes reculent devant le vent divin."

Sécurité renforcée en Grèce.
Des mesures de sécurité draconiennes ont été prises en Grèce, à l'image du plan Vigipirate en France, depuis les attentats contre des intérêts américains, britanniques et français, revendiqués jeudi par le groupe terroriste 17-Novembre : interdiction formelle à toute personne sans billet d'avion de pénétrer dans l'aéroport d'Athènes, survol quotidien de la capitale par un hélicoptère de l'armée... De plus, 30 Arabes ont été reconduits à la frontière la semaine précédente... pour la plupart des Irakiens.

Les télécommunications françaises dans le conflit.
Des scanners sont livrés dans les grands centres de tri postaux des PTT (Postes, Téléphones et Télégraphes) pour éviter lettres ou colis piégés. France Télécom, filiale des PTT, annonce l'installation très prochainement à Riyad d'une antenne parabolique directement reliée aux satellites européens, faisant ainsi de la France le premier pays européen à se démarquer des chaînes de télévision américaines. La direction de France Télécom, à la demande du ministre des PTT Paul Quilès, annonce l'ouverture d'un service spécial pour les soldats français de Daguet. Ce service d'appels en PCV à tarif préférentiel, permet aux militaires français présents en Arabie et au Qatar de téléphoner à un prix inférieur à la moitié du prix d'une communication normale. De son côté, La Poste, autre filiale des PTT, prend en charge l'affranchissement du courrier destiné aux soldats. Ces derniers verront le coût de leurs réponses pris en charge par le ministère de la Défense.

Le survol de la France par les B-52 américains.
Louis Le Pensec, porte-parole du gouvernement, devance le Premier ministre, Michel Rocard, et annonce, en direct sur la chaîne de télévision La Cinq, que la France autorise les B-52 américains à survoler son territoire. Mais ces vols ne devront transporter que des armes conventionnelles et les objectifs seront uniquement militaires. Beaucoup d'observateurs remarquent cependant à quel point cette mesure est exceptionnelle : en 1986, le gouvernement de Jacques Chirac avait refusé le survol de la France par les avions américains, les contraignant ainsi à de longs détours pour bombarder la Libye

En bref :
   

En visite à Londres, le vice-président américain, Dan Quayle, n'exclut pas le recours à l'utilisation de l'arme nucléaire, si l'ennemi employait des armes chimiques.

Les pertes irakiennes semblent avoir été très lourdes lors de la bataille de Khafji. En effet, plus de 300 soldats de Saddam Hussein ont trouvé la mort dans ces affrontements violents, et plus de 600 ont été faits prisonniers. La télévision française TF1 a d'ailleurs pu les filmer en exclusivité, en brouillant toutefois leur visage, comme le recommande la Convention de Genève.

De nombreux manifestants défilent dans les rues d'Amman pour marquer leur opposition à la guerre et leur soutien à l'Irak, et ce, malgré l'attaque de la ville saoudienne de Khafji avant-hier.

Cornelio Sammaruga, président du CICR, demande au Président irakien de respecter les lois de la guerre, et notamment celles régissant les devoirs envers les prisonniers.

L'Agence France-Presse engage une procédure judiciaire contre le Pentagone, qui a refusé d'accorder aux correspondants français l'accès aux "pools de combats" en territoire saoudien.

A Istanbul, en Turquie, de nombreux manifestants défilent contre la guerre, les USA et Israël. Il s'agit de la 2ème manifestation de ce type dans le pays depuis le déclenchement des hostilités : cette opposition à la guerre étant minoritaire dans ce pays musulman.

Washington accuse Bagdad de graves violations des Droits de l'Homme au Koweït occupé et la Jordanie de violer l'embargo en important du pétrole irakien.

Les autorités israéliennes suspendent l'accréditation du chef du bureau de l'hebdomadaire américain Newsweek à Jérusalem pour violation des règles de la censure militaire.

Priorité aux blessés de guerre : le ministère britannique de la Santé vient d'annoncer l'arrêt des réservations de lits pour les avortements et opérations de moindre urgence. Le maximum de places doit être libéré pour recevoir les soldats du Golfe blessés.

Le Kremlin fait savoir à Paris et Washington que l'ambassadeur soviétique en poste à Bagdad est le seul diplomate toujours en contact régulier avec Saddam Hussein.

L'aviation française effectue 2 raids contre la Garde républicaine irakienne. Au total, l'aviation française a effectué plus de 300 missions depuis le début de la guerre.

Une partie du matériel fourni par l'Allemagne contre les armes chimiques arrive en Israël. En tout, Bonn envoie 330 tonnes d'équipement anti-gaz, 110 tonnes de médicaments ainsi que des blindés Fuch pour la détection des gaz toxiques.

Le ministre espagnol de la Défense refuse de commenter des informations du quotidien ibérique El Pais selon lesquelles des B-52 américains décolleraient depuis 10 jours d'une base militaire proche de Séville. Pourtant, il semble acquis que les avions américains aient reçu l'autorisation de se ravitailler et de s'approvisionner en bombes en territoire espagnol.

Ils ont dit :
   

Edward Heath, ancien Premier ministre britannique : Les Britanniques "deviennent des mercenaires" en raison de leur mise à contribution au nom de "l'effort de guerre".
,Hosni Moubarrak, président de l'Egypte : "La guerre ne va pas prendre plus d'un mois", même si Saddam Hussein est "très brillant" dans ce conflit (Télévision américaine).
Saddam Hussein
, président de l'Irak : Les pilotes alliés sont des "criminels de guerre" (Télévision irakienne Radio-Bagdad).

 

 

Chronologie des événements - février 1991

Les bombardements sur l'Irak s'intensifient et les alertes aux SCUD s'enchaînent en Israël et en Arabie Saoudite. Une enquête est lancée après la mort mystérieuse de GI's à Khafji. L'Iran tente des médiations entre l'Irak et les Alliés et propose une conférence de paix à Téhéran. A la demande de George Bush, Colin Powell et Dick Cheney sont en visite dans le Golfe.

Les artilleries alliées se massent le long de la frontière irakienne pour préparer l'offensive terrestre. Des polémiques éclatent en Occident après le bombardement par les Alliés d'une étrange usine de lait en poudre et d'un abri anti-aérien dans le quartier d'Amriya, à Bagdad. A Tel-Aviv, désertée par sa population, les alertes aux SCUD sont quotidiennes. Alors que tout le monde s'attend au déclenchement de l'offensive terrestre, Saddam Hussein se dit prêt à évacuer le Koweït. Sous certaines conditions...

La Turquie reçoit des renforts de l'OTAN pour faire face à une éventuelle attaque de l'Irak. Les médias français se plaignent de la censure imposée par les autorités françaises. Jamais auparavant un conflit n'avait été aussi médiatisé et censuré... L'URSS tente un plan de paix entre l'Irak et les Alliés.
Pendant que le choléra et les pénuries de nourriture font leur apparition à Bagdad, Washington adresse un ultimatum à Bagdad...

Après l'expiration de l'ultimatum, les Alliés lancent une vaste offensive terrestre. Les Américains attaquent la Garde républicaine irakienne, les Britanniques visent Bassorah et les Français prennent As-Salman. Les Saoudiens et les Koweïtiens libèrent Koweït-City. Après 4 jours de guerre, l'armée irakienne est balayée et le Koweït est libéré.

 

Gallerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Les médias soumis à la censure (26 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 1 février 1991


16ème jour de guerre (28 minutes)
Antenne 2 - Journal de 20h - 1 février 1991


Bataille navale dans le Golfe (3 minutes)
ITN - Télévision britannique (extrait en anglais) - 1 février 1991


Offensive militaire irakienne - (15 minutes)
ZDF - Télévision allemande (extrait 1 - en allemand) - 1 février 1991


Offensive militaire irakienne - (12 minutes)
ZDF - Télévision allemande (extrait 2 - en allemand) - 1 février 1991