jeudi 21 février 1991

L'aviation alliée effectue 2.000 sorties. L'Irak lance 3 SCUD sur l'Arabie Saoudite. Côté américain, un F-16 s'écrase lors d'un ravitaillement en vol et un hélicoptère Chinook s'écrase lors d'un atterrissage d'urgence. Aucun survivant. Deux autres hélicoptères américains s'écrasent sans faire de victime. Les Français capturent 2 déserteurs irakiens.

 

Royal Air Force contre marine irakienne.
L'une des principales missions de la Royal Air Force est de couler la flotte irakienne. Missions assurées par les Lynx de la Royal Navy qui, à coups de missiles Skua, ont envoyé par le fond 60% des navires de guerre irakiens. Ce n'est pas tant ces navires irakiens que redoutent les Alliés, mais surtout les centaines de mines marines que ces bâtiments dispersent dans le Golfe pour empêcher un débarquement sur les plages du Koweït. Ces mines, de fabrication soviétique, ont été perfectionnées par les Irakiens pour les rendre plus "efficaces". C'est pourquoi la coalition a disposé 11 dragueurs de mines devant le Koweït (5 britanniques, 4 américains, 2 belges) et 5 allemands au Sud du Golfe.

Critiques dans le monde contre le manque d'engagement de la France.
"Les Français croient que leur pays est une grande puissance... mais ils sont sûrement les seuls."La presse anglo-saxonne commente sans aucune tendresse un sondage IFOP effectué pour le compte de l'hebdomadaire L'Express, où une majorité de Français déclarait que l'Hexagone reste une puissance militaire et diplomatique importante. La majorité des personnes interrogées en Israël, aux USA, en Allemagne et en Grande-Bretagne estiment que l'engagement français dans la guerre du Golfe est insuffisant.

La diplomatie irakienne s'intensifie.
Le vice-Premier ministre irakien, Saadoun Hammadi, se rend à Téhéran, après un court séjour à Pékin. Tarek Aziz s'est entretenu hier avec son homologue iranien, Ali Velayati. Aujourd'hui, il se rend à Moscou. Alors que le Kremlin vient d'apprendre avec inquiétude les dernières déclarations de Saddam Hussein, le ministre irakien des Affaires étrangères assure les autorités soviétiques que son pays est prêt à accepter le plan de paix de l'URSS. La position du gouvernement irakien paraît floue...

Non au gaspillage des munitions.
A Dhahran, le général Norman Schwarzkopf se plaint des pilotes d'hélicoptères Apache, qui gaspillent leurs missiles, très coûteux, sur des cibles non appropriées. Lors du dernier raid d'hélicoptères sur les bunkers irakiens de la frontière, les Apache ont tiré au moins 100 missiles Hellfire pour ne détruire que des camions et des fortins, ou pour disperser des unités d'infanterie. "Utilisez un tue-mouche pour tuer les mouches, a tenu à insister"l'Ours". Et gardez vos meilleures munitions pour des objectifs appropriés."

Saddam Hussein s'adresse aux Irakiens sur Radio-Bagdad.
Le Président irakien demeure résolu à aller jusqu'au bout. Au 36ème jour de guerre, Saddam Hussein a porté un coup mortel aux espoirs qui demeuraient encore à travers le monde d'éviter une sanglante bataille terrestre. Il y a 2 jours, les autorités irakiennes annonçaient la mort de plus de 20.000 civils et militaires irakiens, depuis le début du conflit. En dépit de ce lourd bilan, le chef de l'Etat irakien vient de prononcer un discours de 35 minutes particulièrement belliqueux. "Nous continuons la lutte", a souligné la Raïs à l'intention de tous ses compatriotes et de "tous les musulmans dans le monde" ajoutant que la victoire de l'Irak est "certaine". Dans son allocution, diffusée par Radio-Bagdad en plein après-midi, Saddam Hussein n'a pas fait la moindre allusion aux efforts diplomatiques en cours.

Discours de Saddam Hussein : réactions

Marlin Fitzwater, porte-parole de la Maison Blanche, juge "décevante" la déclaration de Saddam Hussein et conclut que "la libération du Koweït continue."
John Major, Premier ministre britannique, constate que Saddam Hussein n'a "offert aucune lueur d'espoir ni de compromis."

Accrochages américano-irakiens à la frontière koweïtienne.
Les accrochages sont de plus en plus nombreux aux frontières koweïtienne et irakienne. Le général américain Richard Neal, chef d'état-major adjoint des forces américaines dans le Golfe, reconnaît que les Alliés pratiquent "une politique agressive de patrouille et de reconnaissance dans la zone frontalière". Certaines unités sont même chargées de "tester" les défenses irakiennes en prévision de l'offensive terrestre. Ainsi, les Britanniques ont tiré toute cette journée 1.300 obus et 144 roquettes avec leurs 72 canons. Les Irakiens semblent également se préparer à cette offensive : des armes chimiques auraient été livrées aux divisions irakiennes stationnées le long de la frontière. Côté allié, les forces de la coalition se répartissent sur plus de 700 km. Les Français de Daguet se trouvent désormais à la frontière irakienne en compagnie du 18ème corps d'armée aéroporté américain. A l'opposé, le contingent arabe se trouve sur la frontière koweïtienne, à plusieurs centaines de km des Français. Saoudiens et Koweïtiens sont soutenus par la 7ème brigade et la 1ère division blindée des Britanniques.

La solidarité de la France envers les hommes de Daguet.
En France, la solidarité nationale autour des soldats du Golfe n'est pas une vaine expression. Dans tout l'Hexagone ont fleuri ces dernières semaines des comités de soutien à l'image de la Fondation de Madame de Lattre de Tassigny avec son opération Le colis au soldat. Ces comités (municipalités, associations de commerçants...) se mobilisent pour collecter des fonds pour les hommes de Daguet. L'Action sociale des armées a ouvert un compte spécial au profit des soldats pour aider financièrement les cas sociaux nés des suites du conflit. Les délégués de classe d'un lycée de Versailles ont récolté 10.000 francs (1.500 €) en 48h pour envoyer 28 colis dans le Golfe. Certaines entreprises du tourisme offrent même des séjours aux Antilles, en Polynésie, dans les Alpes, des cures thermales, des cartes gratuites d'accès aux autoroutes du Sud... Des maisons d'édition ont envoyé dans le Golfe 18.500 ouvrages récents. Perrier a offert 5 millions de petites bouteilles de sa célèbre eau gazeuse, L'Oréal a expédié dans le Golfe 40 m3 de produits de toilette et 4 m3 de shampoing, sans oublier les 13.000 soupes offertes par Royco, les 500 kg de bonbons envoyés par Haribo, les 12.000 fromages de Roquefort Société ou les 60.000 boîtes d'Orangina... La radio RMC Moyen-Orient diffuse chaque matin Radio-Sirpa pour les soldats et Europe 1 propose tous les dimanches soirs une émission consacrée à Daguet. Sur Minitel, La Cinq, VSD et le Nouvel Obs ont créé des messageries destinées aux soldats. France-Dimanche a récolté 42.000 cartes postales en quelques semaines. La Direction régionale bretonne des impôts a repoussé de 2 mois la déclaration d'impôts des familles de soldats engagés dans le Golfe. Le SIRPA (service de presse des armées) a expédié en Arabie 4.000 cassettes vidéo (films, sports, journaux TV...) ainsi que 1.200 quotidiens régionaux et nationaux par jour, 8.350 hebdomadaires et 12.000 périodiques consacrés à l'armée.

Alerte aux SCUD en Arabie Saoudite.
L'Irak lance 3 missiles SCUD sur Riyad, Dharhan et la base KKMC en Arabie Saoudite. Il s'agit du camp militaire du roi Khaled, que l'on peut considérer comme le quartier général de la force arabe. Les missiles sont interceptés et détruits par des Patriot. C'est la première fois que l'Irak envoie ainsi ses missiles sur des cibles militaires. Les civils de Riyad et Dharhan ont été sous alerte pendant 10 minutes.

En bref :
   

La ville marocaine de Fès annonce son jumelage avec la ville irakienne de Bassorah. Façon originale de montrer son désaccord avec le gouvernement qui a engagé des troupes au sein de la coalition.

 Sarah Ferguson, duchesse d'York, rend visite aux pilotes britanniques de la base aérienne de Honington.

En Algérie, 3.000 commerçants manifestent dans les rues de la capitale en soutien à l'Irak.

Ils ont dit :
   

Le gouvernement irakien appelle les soldats arabes qui combattent avec les Alliés à changer de camp "avant la bataille imminente." (Télévision irakienne Radio-Bagdad).
Alexandre Bessmertnykh
, ministre soviétique des Affaires étrangères, avant sa rencontre avec Tarek Aziz : "Nous voulons une réponse claire à une question claire".

 

 

 

Chronologie des événements - février 1991

Les bombardements sur l'Irak s'intensifient et les alertes aux SCUD s'enchaînent en Israël et en Arabie Saoudite. Une enquête est lancée après la mort mystérieuse de GI's à Khafji. L'Iran tente des médiations entre l'Irak et les Alliés et propose une conférence de paix à Téhéran. A la demande de George Bush, Colin Powell et Dick Cheney sont en visite dans le Golfe.

Les artilleries alliées se massent le long de la frontière irakienne pour préparer l'offensive terrestre. Des polémiques éclatent en Occident après le bombardement par les Alliés d'une étrange usine de lait en poudre et d'un abri anti-aérien dans le quartier d'Amriya, à Bagdad. A Tel-Aviv, désertée par sa population, les alertes aux SCUD sont quotidiennes. Alors que tout le monde s'attend au déclenchement de l'offensive terrestre, Saddam Hussein se dit prêt à évacuer le Koweït. Sous certaines conditions...

La Turquie reçoit des renforts de l'OTAN pour faire face à une éventuelle attaque de l'Irak. Les médias français se plaignent de la censure imposée par les autorités françaises. Jamais auparavant un conflit n'avait été aussi médiatisé et censuré... L'URSS tente un plan de paix entre l'Irak et les Alliés.
Pendant que le choléra et les pénuries de nourriture font leur apparition à Bagdad, Washington adresse un ultimatum à Bagdad...

Après l'expiration de l'ultimatum, les Alliés lancent une vaste offensive terrestre. Les Américains attaquent la Garde républicaine irakienne, les Britanniques visent Bassorah et les Français prennent As-Salman. Les Saoudiens et les Koweïtiens libèrent Koweït-City. Après 4 jours de guerre, l'armée irakienne est balayée et le Koweït est libéré.

 

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Saddam Hussein veut poursuivre la guerre (24 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 21 février 1991


L'aviation néo-zélandaise dans le Golfe (4 minutes)
BBC - Télévision britannique (extrait en anglais) - 21 février 1991


Les Alliés font 500 prisonniers irakiens (4 minutes)
BBC - Télévision britannique (extrait en anglais) - 21 février 1991


Discours de Saddam Hussein (9 minutes)
BBC - Télévision britannique (extrait en anglais) - 21 février 1991