lundi 11 février 1991

L'aviation alliée effectue 2.900 sorties. 4 rampes de lancement de SCUD et un dépôt de munitions irakiens sont détruits par des B-52 américains.

Et depuis le début des hostilités :
- L'aviation alliée a effectué 60.000 missions
- D'après Washington, 27 GI's ont été portés disparus, et 30 soldats alliés ont été tués
- D'après les Alliés, 135 avions et 5 hélicoptères irakiens ont été abattus, ainsi que 38 avions alliés (28 américains, 6 britanniques, 2 saoudiens, 1 italien, 1 koweïtien)

 

Rencontre Bush - Arens : Israël ne doit pas attaquer l'Irak.
George Bush rencontre le ministre israélien de la Défense, Moshe Arens, à qui il demande une nouvelle fois de ne pas intervenir dans le conflit. Et selon certaines sources, le président américain aurait décidé de poursuivre les bombardements avant de lancer l'attaque terrestre afin d'épargner au maximum les vies humaines dans les combats à venir. Il s'est d'ailleurs félicité de l'efficacité de ces bombardements qui frappent l'Irak depuis maintenant 3 semaines.

Les échanges de rations alimentaires.
Nourris de viande bouillie à la gelée de menthe et de beurre de cacahuètes lyophilisé, les soldats américains lorgneraient sur les rations alimentaires des soldats français... Ces derniers, dit-on, seraient les mieux approvisionnés de toute la coalition. Ainsi, une ration de mouton-haricots précédée d'un potage aux champignons "made in France" s'échangerait contre 5 rations alimentaires américaines ! Même en temps de guerre, la gastronomie française garde son prestige...

En bref :
   

Abdallah Fadel, ministre irakien des Biens et des Affaires religieuses annonce le boycott du pélerinage à La Mecque, tant que la "horde de mécréants" seront présents sur le "sol sacré."

Les autorités chinoises envoient des émissaires en Turquie, en Iran, en Syrie et en Yougoslavie pour tenter de trouver une solution négociée au conflit.

Un missile irakien, tiré dans la soirée en direction de la capitale saoudienne, est intercepté par 2 Patriot et explose en vol à quelques mètres au-dessus de l'Université islamique de Riyad, blessant 2 personnes.

La frégate Latouche-tréville, de la classe Type C70, quitte le port de Brest avec 2 hélicoptères à son bord pour prêter main-forte aux troupes françaises présentes dans le Golfe. Il est armé de missiles mer-air Crotale et de missiles mer-mer Exocet en plus de l'artillerie conventionnelle.

Les autorités irakiennes ordonnent la mobilisation de tous les jeunes âgés de 17 ans.

Les contrôleurs aériens des forces alliées font part de leur inquiétude au Pentagone : plus de 3.000 sorties aériennes dans le ciel du Golfe en l'espace de 24h est énorme, et les risques de collisions entre avions alliés seraient fort probables.

Un missile SCUD tombe en plein centre d'Israël, faisant 6 blessés.

 

Ils ont dit :
 
Sondage :

Jean-Marie Le Pen, homme politique français, refuse de condamner un éventuel emploi par l'Irak d'armes chimiques : "Il y a 100.000 manières de tuer : par un obus à gaz, par une bombe thermonucléaire ou par un obus traditionnel. L'effet est le même" ("Club de la presse" de Europe 1 & Libération ).
Saddam Hussein, président d'Irak : les Irakiens ont "déjà remporté la victoire en supportant plus de 3 semaines de bombardements alliés".
Le président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani lance un appel au "rétablissement de l'état de choses antérieur dans le Golfe Persique".
James Baker, secrétaire d'Etat américain, répondant au sénateur James Heims qui souhaite pendre les chefs d'entreprise américains ayant vendu de l'armement à l'Irak : Ils ne seront pas exécutés "comme l'avaient été certains de ceux qui avaient fourni le gaz pour l'Holocauste". Les USA se contenteront de "sanctions sévères".

 

France : certains secteurs de Paris, comme les quartiers juifs du Sentier et du Marais sont bouclés, et les synagogues de tout le pays sont placés sous très haute surveillance.
Etats-Unis : D'après Washington, un seul des 100 attentats perpétrés depuis le début de la guerre a été directement commandité par Bagdad : il s'agit d'une bombe qui a explosé dans le centre de Manille (Philippines) le 19 janvier, sans faire de victime.

Lu dans la presse :

Hebdomaire américain Newsweek : L'Iran et l'URSS ont engagé une nouvelle coopération militaire active. Début janvier, 50 officiers iraniens ont ainsi allés suivre un stage sur la base lettone de Riga. Jusqu'en novembre, c'étaient des Irakiens qui s'y formaient.

Chronologie des événements - février 1991

Les bombardements sur l'Irak s'intensifient et les alertes aux SCUD s'enchaînent en Israël et en Arabie Saoudite. Une enquête est lancée après la mort mystérieuse de GI's à Khafji. L'Iran tente des médiations entre l'Irak et les Alliés et propose une conférence de paix à Téhéran. A la demande de George Bush, Colin Powell et Dick Cheney sont en visite dans le Golfe.

Les artilleries alliées se massent le long de la frontière irakienne pour préparer l'offensive terrestre. Des polémiques éclatent en Occident après le bombardement par les Alliés d'une étrange usine de lait en poudre et d'un abri anti-aérien dans le quartier d'Amriya, à Bagdad. A Tel-Aviv, désertée par sa population, les alertes aux SCUD sont quotidiennes. Alors que tout le monde s'attend au déclenchement de l'offensive terrestre, Saddam Hussein se dit prêt à évacuer le Koweït. Sous certaines conditions...

La Turquie reçoit des renforts de l'OTAN pour faire face à une éventuelle attaque de l'Irak. Les médias français se plaignent de la censure imposée par les autorités françaises. Jamais auparavant un conflit n'avait été aussi médiatisé et censuré... L'URSS tente un plan de paix entre l'Irak et les Alliés.
Pendant que le choléra et les pénuries de nourriture font leur apparition à Bagdad, Washington adresse un ultimatum à Bagdad...

Après l'expiration de l'ultimatum, les Alliés lancent une vaste offensive terrestre. Les Américains attaquent la Garde républicaine irakienne, les Britanniques visent Bassorah et les Français prennent As-Salman. Les Saoudiens et les Koweïtiens libèrent Koweït-City. Après 4 jours de guerre, l'armée irakienne est balayée et le Koweït est libéré.

 

Gallerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


A quand une offensive terrestre ? (17 minutes)
FR3 - Journal de 12h45 - 11 février 1991


L'armée de l'air britannique (5 minutes)
BBC 1 - Télévision britannique (extrait en anglais) - 11 février 1991


Simulations de combats de chars (2 minutes)
ITN - Télévision britannique (extrait en anglais) - 11 février 1991


Rappel de batailles historiques (5 minutes)
ITN - Télévision britannique (extrait en anglais) - 11 février 1991


Les Marines américains (2 minutes)
ITN - Télévision britannique (extrait en anglais) - 11 février 1991


Poursuite des bombardements (7 minutes)
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 11 février 1991