dimanche 27 janvier 1991


L'aviation alliée effectue 2.000 sorties. Un AV-8 Harrier américain est abattu. Selon Bagdad, la DCA irakienne a abattu 200 avions et missiles alliés depuis le 17 janvier. Les attaques alliées auraient tué 215 Irakiens, dont 125 civils.

L'amiral Lanxade intervient sur TF1.
Intervenant à la demande du président Mitterrand dans l'émission 7 sur 7, sur la télévision française TF1, l'amiral Jacques Lanxade indique que "la chute du régime irakien n'est pas le but politique de la France". D'après lui, la phase aérienne devrait durer entre 3 et 4 semaines, l'offensive terrestre ne pouvant commencer que lorsque les Alliés auront pu apprécier la capacité de combat de l'armée irakienne "durement touchée en ce moment". Cette interview, qui a agacé le ministre de la Défense Jean-Pierre Chevènement, est plutôt inhabituelle : c'est la première fois, en période de guerre, que les actions militaires de la France sont commentées devant les médias par un officier général en uniforme...

Nouvelles manifestations pour la paix dans le monde.
130.000 pacifistes défilent dans les rues de Washington au cri de "pas de sang pour du pétrole". Les manifestants sont 15.000 à Tokyo pour s'opposer à la contribution financière du Japon dans la guerre, 10.000 à Amsterdam et Paris et plusieurs milliers à Londres, Montréal, Genève et Mexico. Alors que des affrontements entre pacifistes et forces de l'ordre font 5 morts en Inde, c'est en Allemagne que la mobilisation reste la plus forte : 170.000 personnes à Bonn et 200.000 à Berlin.

L'ambiguïté de l'URSS.
Le débat fait rage au sein de la presse américaine concernant le rôle de l'URSS vis-à-vis de son ancien allié irakien. Alors que Dick Cheney explique sur la chaîne américaine NBC que "Moscou tient parole après avoir retiré son personnel d'Irak et arrêté toute livraison d'armes", le quotidien américain Washington Post révélait quelques heures plus tôt que l'URSS poursuivait ses livraisons d'armes et de munitions à l'Irak, via le Yemen, la Libye et l'Iran. Les renseignements obtenus par les cosmonautes soviétiques ou par photosatellites de l'URSS au-dessus de l'Irak et du Koweït seraient même répercutés à Bagdad...

La France : un protectorat américain ?
Lors d'une conférence de presse, le roi Hussein de Jordanie, interpellé par un journaliste français, condamne fermement un article paru ce matin dans la presse jordanienne. Cet article, qui a fait grand bruit, reprochait à la France de suivre la politique guerrière américaine et faisait de l'Hexagone un potectorat américain. Le Roi considère, à propos de cet article, qu'il s'agit d'un avis totalement personnel qui n'engage que son auteur.

Arrivée de renforts français dans le Golfe.
Arrivée au port Roi Fahd de Yanbu, en Arabie Saoudite, de 3 navires français de renforts, dont le navire-hôpital La Rance, qui transporte 100 lits, 2 blocs opératoires, une banque du sang, un équipement radiologique, un dispositif pour le traitement des grands brûlés et une unité de lutte contre les attaques chimiques. Ainsi, avec cette arrivée, il y aura 20 médecins français et près de 900 lits disponibles. Au total, ce sont 150 soldats et 60 véhicules qui viennent aujourd'hui prêter main forte aux soldats de la coalition.

Les oiseaux : le meilleur moyen de détecter les gaz.
Des avions-cargos américains qui atterrissent en Arabie Saoudite, débarquent régulièrement de leurs soutes une cargaison particulière : des oiseaux de basse-cour, essentiellement des poules, et des tonnes de maïs pour les nourrir. Les unités américaines postées en première ligne et qui se trouvent exposées aux gaz mortels apprécient la compagnie de ces volatiles, capables de détecter n'importe quel gaz toxique.

En bref :
   

Suite à l'étendue de la marée noire, l'usine de dessalement de Khafji approvisionnant le nord de l'Arabie Saoudite en eau douce, cesse ses activités. D'après le général américain Norman Schwarzkopf, commandant en chef de la coalition, la marée noire est due aux Irakiens, et non aux bombardements alliés.

Pour des raisons de sécurité, le symposium qui doit réunir des ministres et des experts des 16 pays membres de l'OTAN à Munich est annulé. C'est la première fois en 27 ans qu'une telle décision est prise.

Dans la soirée, l'Irak lance plusieurs SCUD. Ils sont tous abattus par des missiles américains.

Ils ont dit :
 
Attentats :

Tarek Aziz, ministre irakien des Affaires étrangères : Javier Perez de Cuellar, Secrétaire général de l'ONU, "assume personnellement la responsabilité des crimes commis, sous le couvert des Nations Unies, contre le peuple irakien."
Moshe Arens
, ministre israélien de la Défense, maintient sa politique de retenue à l'égard des attaques de SCUD irakiens "même si Saddam Hussein a déjà passé la ligne rouge".
Général Norman Schwarzkopf
commandant en chef des forces coalisées : "L'armée de l'air irakienne demeure une menace tant qu'il lui restera un avion. Mais chaque fois que nous volons, et chaque fois qu'ils volent, nous les battons."
Saddam Hussein, président de l'Irak, menace les Alliés d'utiliser bientôt des "armes inconnues", notamment contre Israël.

 

Turquie : A Ankara, 2 attentats sont perpétrés contre des compagnies aériennes étrangères, faisant quelques dégâts. Les locaux d'Air France et un immeuble où sont installés les bureaux de Japan Airlines, Saoudi Airlines et Eastern Airlines étaient visés.
France : A Marseille, 200g de dynamite endommagent légèrement la Maison de l'étranger située près de la gare St-Charles.
Liban : A Beyrouth, une bombe d'une faible puissance explose près de l'ambassade d'Egypte, sans faire de victime.
Pan Am : La compagnie aérienne américaine interdit de monter à bord de ses appareils toute personne de nationalité irakienne, par crainte des attentats.

Sondages :

Sondage américain : Le contrôle des médias en temps de guerre est nécessaire, et l'armée doit avoir un droit de regard accru sur les nouvelles qui parviennent du théâtre des opérations. C'est ce que pensent 75% des Américains interrogés. Par ailleurs, 81% de la population déclarent suivre de très près les événements et, parmi ces derniers, la moitié ne quitte plus le petit écran, même si beaucoup avouent avoir du mal à comprendre ce qui se passe.
Sondage BVA - Libération : 75% des Français estiment que la guerre du Golfe va durer plusieurs mois.

Chronologie des événements - janvier 1991

Les places financières s'effondrent, l'inquiétude des populations et le prix de l'essence augmentent. L'Occident redoute des attaques terroristes en cas de conflit. Le tourisme international est paralysé, les compagnies aériennes en pâtissent. A Genève a lieu la rencontre de la dernière chance entre Tarek Aziz et James Baker. C'est l'échec : l'Irak menace Israël, l'Amérique menace l'Irak...

Les pacifistes du monde entier se mobilisent. A Bagdad, les ambassades ferment les unes après les autres, et en Israël, la population s'équipe en masques à gaz. Sur toutes les télévisions, le compte à rebours est enclenché. Et l'ultimatum de l'ONU expire... Le Parlement français vote pour la guerre. Les journalistes venus du monde entier s'entassent dans les hôtels de Riyad où les exercices d'alerte s'enchaînent.

En direct sur CNN, l'aviation américaine lance l'opération Tempête du désert. L'Irak riposte en lançant des missiles sur l'Arabie Saoudite et Israël. Le monde entier incite l'Etat hébreu à ne pas riposter. Une attaque israélienne contre l'Irak provoquerait la fin de la coalition arabo-occidentale. Capturés par les troupes irakiennes, 7 pilotes alliés sont exhibés sur Radio-Bagdad.

En plein conflit, Saddam Hussein accorde une interview à CNN. Alors que l'Irak est bombardé sans relâche, l'aviation irakienne trouve refuge en Iran.
Les Irakiens provoqueraient une marée noire dans le Golfe pour éviter un débarquement allié au Koweït. Les troupes terrestres irakiennes passent à l'attaque en Arabie Saoudite. La contre-offensive alliée est importante. Après 2 jours de combats acharnés, l'armée irakienne subit un lourd revers.

 

février 1991

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


La marée noire dans le Golfe (26 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 27 janvier 1991


11ème jour de guerre (27 minutes)
Antenne 2 - Journal de 20h - 27 janvier 1991


L'Irak sous les bombes (4 minutes)
TVNZ - Télévision néo-zélandaise (extrait en anglais) - 27 janvier 1991