dimanche 6 janvier 1991

Michel Vauzelle en visite à Bagdad.
Michel Vauzelle, député socialiste et ancien porte-parole de l'Elysée, arrive "sans message et sans mission" dans la capitale irakienne pour rencontrer Saddam Hussein. Vauzelle, qui est aussi président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée Nationale, rencontre également Tarek Aziz qui lui répète la position inchangée de l'Irak face au Koweït. L'ami de François Mitterrand est ressorti de cet entretien "exploratoire" assez pessimiste: "Je crois, en vérité, que l'horizon ne cesse de s'obscurcir."

En bref :
   

Pour la première fois depuis le début de la crise, un cargo chypriote neutre a touché une mine et a commencé à couler. Selon la compagnie d'assurance Lloyd's, une plate-forme pétrolière a également été endommagée par une mine dérivante dans le Golfe, au sud des eaux territoriales koweïtiennes.

Il a dit :
   

Saddam Hussein, président de l'Irak, relance les thèmes de "guerre sainte" et de "guerre mondiale" à l'occasion du 70ème anniversaire de la création de l'armée irakienne.

   

 

Chronologie des événements - janvier 1991

Les places financières s'effondrent, l'inquiétude des populations et le prix de l'essence augmentent. L'Occident redoute des attaques terroristes en cas de conflit. Le tourisme international est paralysé, les compagnies aériennes en pâtissent. A Genève a lieu la rencontre de la dernière chance entre Tarek Aziz et James Baker. C'est l'échec : l'Irak menace Israël, l'Amérique menace l'Irak...

Les pacifistes du monde entier se mobilisent. A Bagdad, les ambassades ferment les unes après les autres, et en Israël, la population s'équipe en masques à gaz. Sur toutes les télévisions, le compte à rebours est enclenché. Et l'ultimatum de l'ONU expire... Le Parlement français vote pour la guerre. Les journalistes venus du monde entier s'entassent dans les hôtels de Riyad où les exercices d'alerte s'enchaînent.

En direct sur CNN, l'aviation américaine lance l'opération Tempête du désert. L'Irak riposte en lançant des missiles sur l'Arabie Saoudite et Israël. Le monde entier incite l'Etat hébreu à ne pas riposter. Une attaque israélienne contre l'Irak provoquerait la fin de la coalition arabo-occidentale. Capturés par les troupes irakiennes, 7 pilotes alliés sont exhibés sur Radio-Bagdad.

En plein conflit, Saddam Hussein accorde une interview à CNN. Alors que l'Irak est bombardé sans relâche, l'aviation irakienne trouve refuge en Iran.
Les Irakiens provoqueraient une marée noire dans le Golfe pour éviter un débarquement allié au Koweït. Les troupes terrestres irakiennes passent à l'attaque en Arabie Saoudite. La contre-offensive alliée est importante. Après 2 jours de combats acharnés, l'armée irakienne subit un lourd revers.

 

février 1991

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Saddam Hussein se prépare à la guerre (28 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 6 janvier 1991