vendredi 25 janvier 1991


L'aviation alliée effectue 2.700 sorties. 3 soldats alliés sont tués.


Et depuis le début des hostilités :
- L'aviation alliée a effectué 18.000 missions.
- 39 avions irakiens ont trouvé refuge en Iran.
- 5 civils israéliens ont été tués et 175 autres blessés par des tirs de missiles irakiens.
- Selon les Alliés, 3 vedettes d'attaque, 3 poseurs de mines, 1 navire de débarquement et 1 patrouilleur irakien ont été coulés.
- Selon les Alliés, sur les 41 avions de combat irakiens détruits, 19 l'ont été lors de combats aériens.


Alerte aux SCUD en Arabie Saoudite.
2 missiles SCUDsont lancés dans la soirée vers l'Arabie Saoudite. Le premier percute un Patriot et explose en vol. Le second est lui aussi intercepté, mais son ogive n'est pas détruite et retombe près d'un hôpital de Riyad. Bilan : 2 morts et 30 blessés.

Alerte aux SCUD en Israël.
A 20h10, heure locale, de nouveaux SCUD irakiens s'abattent sur Israël. Sur une salve de 7 missiles al-Hussein (des SCUD-B améliorés), 5 sont interceptés et 2 atteignent leurs cibles : Haïfa et un quartier résidentiel de Tel-Aviv. Un immeuble s'effondre et plusieurs voitures prennent feu. Bilan : une femme tuée et 70 blessés. Face à ces bombardements répétitifs, plus de 30.000 personnes ont déjà fui Tel-Aviv pour trouver refuge dans d'autres villes moins exposées, dont Jerusalem.

La télévision française ne diffusera pas d'images de prisonniers français.
Depuis que la télévision irakienne a exhibé les aviateurs alliés capturés, le gouvernement français se demande ce qu'il ferait si des militaires français étaient faits prisonniers par les Irakiens. Le Premier ministre, Michel Rocard, a donc écrit au Président du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, Jacques Boutet, pour exprimer sa vive préoccupation et demander une réflexion sur "l'opportunité de la diffusion de telles images". Selon le chef du gouvernement, cela serait, pour les prisonniers français filmés par la télévision irakienne "un outrage, une humiliation devant tous leurs compatriotes", ainsi qu'une atteinte à leur dignité. Les chaînes publiques, Antenne 2 et FR3, ont déjà fait savoir qu'elles ne diffuseraient pas de telles images. Quant à TF1, elle est la seule chaîne occidentale à avoir refuser de diffuser les images des soldats alliés capturés et exhibés sur Radio-Bagdad le 20 janvier.

La guerre vue par la presse britannique.
Comme partout ailleurs, la presse britannique bat des records de vente. Du Daily Mirror au Times, en passant par le Daily Telegraph, aucun quotidien britannique n'échappe au phénomène de hausse des ventes, de 20 à 30% en moyenne. Et la presse soutient ouvertement la guerre et ses Boys envoyés dans le Golfe (The Sun n'hésitant pas à afficher en Une son logo sur fond d'Union Jack). Seul le prestigieux The Independentémet quelques réserves quant à l'utilité de cette guerre. Les chaînes de télévision, qui ne cessent de bousculer leurs programmes habituels, diffusent chaque matin, et en direct, les conférences de presse du Ministre britannique de la Défense et de son chef d'état-major. Les briefings des généraux américains à Riyad sont retransmis en alternance avec les éditions spéciales où les reporters britanniques incorporés dans l'armée américaine commentent la guerre en direct depuis le front. Mais alors que le journal télévisé de la BBC bat des records d'audience (jusqu'à 10 millions de téléspectateurs chaque soir, un record ! ) et que les abonnements à la chaîne d'info en continu Sky News augmentent, les téléspectateurs, lassés de ces images de guerre, écrivent par dizaines de milliers à Channel 4, ITN ou BBC One pour voir leurs feuilletons favoris au lieu des bombardements sur Bagdad...

L'art irakien du camouflage.
Le camouflage est devenu un véritable art militaire qui fait appel à des technologies de pointe. Ce sont les Soviétiques qui l'ont enseigné à l'armée irakienne, dont les leurres et le matériel de camouflage ont été achetés en Grande-Bretagne, en France ou en Italie. Pour tromper l'aviation ennemie et les satellites-espions, les Irakiens ont dispersés au front des centaines de chars, de canons et de lanceurs de missiles, qui ne sont en fait que des leurres grandeur nature fabriqués en bois, en plâtre ou en plastique.

La guerre et ses conséquences dans les écoles françaises.
Face à des images télévisées qu'ils ont bien souvent du mal à comprendre, les enfants des écoles primaires interrogent leurs enseignants sur les événements du Golfe. Et dans toutes les universités, les débats entre étudiants s'intensifient. Alors que les étudiants d'origine maghrébine désertent les campus, certains élèves de facultés appellent leurs camarades à manifester contre la guerre. Pour éviter des débordements intercommunautaires (l'université de Tolbiac où se concentre une forte communauté musulmane est placée sous haute surveillance), le ministre de l'Education, Lionel Jospin, appelle officiellement les 900.000 enseignants français à la neutralité et à la tolérance pour expliquer la guerre du Golfe à leurs élèves.

En bref :
   

Pour la première fois depuis 1945, le Japon décide l'envoi de forces à l'extérieur de l'archipel. Il s'agit d'avions militaires affectés au transport des réfugiés du Golfe.

Les bombardements se poursuivent en Irak. Un bâtiment de la défense civile est détruit, une mosquée et de nombreuses maisons sont endommagées. Les autorités de Bagdad accusent donc les Alliés de systématiquement bombarder des zones civiles...

Départ aujourd'hui d'engagés français accompagnés de 2 batteries d'artillerie de 6 canons chacune pour l'Arabie Saoudite. D'après l'état-major français, il s'agit d'une simple relève. D'après des spécialistes, il s'agit de nouveaux renforts pour préparer une prochaine offensive terrestre...

En Arabie Saoudite, 4 journalistes de la télévision américaine CBS sont portés disparus.

Un ressortissant irakien en possession d'une liste de matériel militaire est arrêté à l'aéroport de Toronto (Canada).

Le gouvernement en exil du Koweït débloque 13,5 milliards de dollars pour soutenir l'effort de guerre, ce qui porte à 18,5 milliards de dollars sa contribution depuis le début des opérations.

Les Jaguar français effectuent un nouveau raid à la frontière irako-koweïtienne contre la Garde républicaine irakienne. Aucun appareil n'est touché par les tirs de DCA irakienne.

Quelques milliers de personnes défilent contre la guerre et le monopole de CNN à Johannesbourg (Afrique du Sud).

Ils ont dit :
 
Lu dans la presse :

George Bush, président des USA : "Notre tâche n'est pas de viser Saddam Hussein".
Ali Akhbar Hachemi Rafsandjani, président de l'Iran, refuse de s'engager aux côtés de l'Irak, en désaccord avec les intégristes. "Ce serait un suicide pour l'Iran" d'entrer en guerre au côté de l'Irak contre les USA...

 

Attentat :

Israël : L'imam de la grande mosquée de Jaffa (en Israël) et son frère sont assassinés. Les enquêteurs penchent pour la thèse de Juifs extrémistes, en réponse aux tirs de missiles SCUD irakiens sur l'Etat hébreu.
Grèce : Athènes, l'organisation pro-irakienne 17-Novembre revendique les 3 attentats à l'explosif qui ont eu lieu cette nuit contre la City-Bank (américaine), la Barclays (britannique) et contre les locaux de l'attaché militaire français.

 

Hebdomadaire français L'Evé-nement du jeudi : la Suisse serait prête à mobiliser des pigeons voyageurs. Plusieurs dizaines de milliers de volatiles, "militaires et civils", pourraient ainsi être envoyés dans le Golfe au cas où les satellites tomberaient en panne.
Quotidien américain Washington Post : les mauvaises conditions météorologiques ont empêché, il y a une semaine, les pilotes occidentaux de mener à bien une mission en Irak contre un site supposé abriter Saddam Hussein.
Selon la presse soviétique, Saddam Hussein aurait fait exécuter les commandants de l'aviation et de la défense anti-aérienne. Cette information est démentie par Bagdad.

 

Sondage :

Sondage The Sun : 28% des Musulmans vivant en Grande-Bretagne soutiennent les Alliés, contre 19% qui sont favorables à Saddam Hussein.

Chronologie des événements - janvier 1991

Les places financières s'effondrent, l'inquiétude des populations et le prix de l'essence augmentent. L'Occident redoute des attaques terroristes en cas de conflit. Le tourisme international est paralysé, les compagnies aériennes en pâtissent. A Genève a lieu la rencontre de la dernière chance entre Tarek Aziz et James Baker. C'est l'échec : l'Irak menace Israël, l'Amérique menace l'Irak...

Les pacifistes du monde entier se mobilisent. A Bagdad, les ambassades ferment les unes après les autres, et en Israël, la population s'équipe en masques à gaz. Sur toutes les télévisions, le compte à rebours est enclenché. Et l'ultimatum de l'ONU expire... Le Parlement français vote pour la guerre. Les journalistes venus du monde entier s'entassent dans les hôtels de Riyad où les exercices d'alerte s'enchaînent.

En direct sur CNN, l'aviation américaine lance l'opération Tempête du désert. L'Irak riposte en lançant des missiles sur l'Arabie Saoudite et Israël. Le monde entier incite l'Etat hébreu à ne pas riposter. Une attaque israélienne contre l'Irak provoquerait la fin de la coalition arabo-occidentale. Capturés par les troupes irakiennes, 7 pilotes alliés sont exhibés sur Radio-Bagdad.

En plein conflit, Saddam Hussein accorde une interview à CNN. Alors que l'Irak est bombardé sans relâche, l'aviation irakienne trouve refuge en Iran.
Les Irakiens provoqueraient une marée noire dans le Golfe pour éviter un débarquement allié au Koweït. Les troupes terrestres irakiennes passent à l'attaque en Arabie Saoudite. La contre-offensive alliée est importante. Après 2 jours de combats acharnés, l'armée irakienne subit un lourd revers.

 

février 1991

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


Israël de nouveau bombardé (30 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 25 janvier 1991


Edition spéciale : Alerte en Iisraël (4 minutes)
ZDF - Télévision allemande (extrait en allemand) - 25 janvier 1991


Les bombardements sur l'Irak (3 minutes)
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 25 janvier 1991


Les aviations alliées dans la guerre (7 minutes)
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 25 janvier 1991


Les pilotes de l'US Navy (2 minutes)
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 25 janvier 1991


La guerre du Golfe vue par "l'Amérique profonde"
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 25 janvier 1991


La "starisation" des correspondants de guerre (7 minutes)
NBC - Télévision américaine (extrait en anglais) - 25 janvier 1991


Les sites archéologiques irakiens en danger (3 minutes)
TV3 - Télévision néo-zélandaise (extrait en anglais) - 25 janvier 1991