samedi 3 novembre 1990

En bref :
   

Des renforts syriens arrivent en Arabie Saoudite : plus de 100 chars et 2.500 soldats. Les effectifs des troupes syriennes dans le pays doivent atteindre 15.000 hommes.

 

 

Il a dit :
   

François Mitterrand, président de la France : "Le droit, dont le respect est exigé à propos de l'invasion du Koweït, doit également être respecté au Liban et dans le conflit israélo-arabe".

 

 

 

 

Chronologie des événements - novembre 1990

Des soldats français qui circulaient en territoire irakien sont faits prisonniers par des soldats irakiens.
A Bagdad, les personnalités politiques venues d'Europe et du Japon se bousculent pour plaider la cause des otages. Washington craint un éclatement de la coalition. Des otages sont libérés au compte-gouttes.

Les Etats-Unis mettent sur orbite plusieurs satellites militaires pour surveiller le Golfe.
Bagdad annonce la libération de tous les otages allemands, et la libération prochaine de tous les autres otages.

Polémique en France : Jean-Marie Le Pen revient de Bagdad avec 55 otages. Alors que George Bush rencontre Hafez El-Assad, Mikhaïl Gorbatchev annonce qu'il soutient la coalition internationale.
L'ONU vote une résolution historique : le Conseil de sécurité adresse un ultimatum à l'Irak. Saddam Hussein doit rappeler ses troupes du Koweït avant le 15 janvier 1991 minuit...

 

 

Galerie de photos
  • image 1
  • image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • image 6
  • image 7
  • image 8
En vidéo


3 soldats français capturés par l'Irak (21 minutes)
FR3 - Journal de 19h30 - 3 novembre 1990